Hadîth sur l'empressement à accomplir les oeuvres pies

(1/1)

convertie38:
                                                :salam4

 :bismiallah

De l'empressement à accomplir les oeuvres pies

      Rivalisez (d'ardeur) dans l'
  accomplissement du bien. (Coran. 2/148)

      Empressez-vous d'obtenir le pardon de votre Seigneur et de
  gagner un paradis vaste comme les cieux et la terre, préparé à
  l'intention de ceux qui craignent (Dieu). (Coran. 3/133)

    87- Abû Hurayra rapporte ces propos du Prophète :saws :
  "Empressez-vous d'accomplir des oeuvres pies, car viendra
  une période de sédition aussi noire qu'une nuit sans lune, au
  cours de laquelle l'homme se réveillera croyant et se retrouvera
  le soir mécréant ou s'endormira croyant et se réveillera mécréant.
  Il troquera sa religion contre les biens de ce monde." (Muslim)

    88- Abû Sirwa'a rapporte ce récit : "J'ai accompli la prière du
  'asr derrière l'Envoyé de Dieu :saws. A la fin de la prière, il
  se leva précipitamment et traversa les rangées de gens assis,
  pour se rendre à la maison d'une de ses épouses. Les gens s'
  effrayèrent de sa hâte soudaine. Comme il revenait vers eux,
  il vit l'étonnement que leur avait causé son attitude, et leur
  dit : "Je me suis rappelé que j'avais une pièce d'or chez moi,
  j'ai craint que cela n'occupe mon esprit, alors j'ai ordonné
  qu'on la donne (en aumône)." (Bukhârî)

    Dans une autre version : "J'ai laissé à la maison une pièce
  d'or destinée à l'aumône et il m'a déplu de la conserver toute
  la nuit."

    89- Jâbir rapporte que lors de la bataille d'Uhud, un homme
  demanda au Prophète :saws : "Si je meurs, dis-moi, où irais-
  je ? - Au Paradis", répondit-il. L'homme jeta les quelques dattes
  (qu'il avait dans la main), puis combattit jusqu'à ce qu'il fût tué.
  (Bûkhârî/Muslim)

    90- Abû Hurayra rapporte qu'un homme vint trouver le
  Prophète :saws et lui demanda : "Quelle est l'aumône la mieux
  rétribuée ?" Il lui répondit : "Celle qui consiste à donner alors que
  tu es bien portant et chiche, craignant la misère et espérant l'
  opulence. Ne diffère pas tes largesses pour le jour où, agonisant,
  tu diras ceci est pour un tel et cela pour tel autre, alors que de
  fait, cela leur appartient déjà." (Bukhârî/Muslim)

    91- Anas rapporte que l'Envoyé de Dieu :saws, le jour d'Uhud,
  prit une épée et dit : "Qui désire me la prendre ?" Tous les
  hommes étendirent leurs mains en disant : "Moi ! moi !" Alors
  il demanda : "Qui désire me la prendre en y mettant le prix ?"
  Alors, tous se rétractèrent, sauf Abû Dujâna qui dit : "Moi, je
  la prendrai à son juste prix." Il s'en empara et s'en servit pour
  fendre la tête des mécréants. (Muslim)

    92- Al-Zubayr b. 'Adî, rapporte : "Nous allâmes trouver Anas
  b. Mâlik pour nous plaindre à lui de ce qu'al-Hajjâj (était le
  gouverneur de l'Irak sous le Califat de 'Abd al-Malik b. Marwan
  et il s'était acquis une sinistre réputation dans l'exercice de
  ses fonctions) nous faisait subir. Il nous dit : "Soyez patients
  car chaque époque sera suivie par une pire qu'elle et cela
  jusqu'au jour où vous rencontrerez votre Seigneur. Je tiens
  ces propos de votre Prophète :saws." (Bûkhârî)

    93- Abû Hurayra rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu :saws :
  "Empressez-vous d'accomplir des oeuvres pies avant que vous
  ne rencontriez les sept obstacles suivants : Attendez-vous que
  la pauvreté ne vous préoccupe au point de tout vous faire oublier,
  ou que la richesse ne vous corrompe, la maladie ne vous réduise
  à l'impuissance, la vieillesse ne vous rende sénile ou que la mort
  brutale (ne vous surprenne) ? Ou l'Antéchrist, avec les épreuves
  que comporte sa venue inéluctable. Ou le jour du Jugement qui
  est un fléau plus douleureux ?" (al-Tirmidhî)

    94- Abû Hurayra, rapporte que l'Envoyé de Dieu :saws a dit
  le jour de Khaybar : "Je confierai cet étendard à un homme
  qui aime Dieu et Son Envoyé et par l'intermédiaire duquel
  Dieu vous accordera la victoire."

    'Umar avoua : "Je n'ai jamais aimé le pouvoir autant que ce
  jour-là. Je me mis donc en avant dans l'espoir de me voir
  confier cette charge. Mais l'Envoyé de Dieu :saws appela
  'Alî et lui remit l'étendard en disant : "Va et ne te retourne
  pas jusqu'à ce que Dieu t'accorde la victoire."

    'Alî s'avança quelque peu, puis il s'arrêta et sans se
  retourner, demanda d'une voix forte : "O Envoyé de Dieu,
  en vertu de quoi vais-je combattre les gens ?" Il répondit :
  "Combats-les jusqu'à ce qu'ils attestent qu'il n'y a pas de
  divinité en dehors de Dieu et que Muhammad est Son
  Envoyé. S'ils attestent cela, ils n'auront à craindre de toi,
  ni pour leur vie, ni pour leurs biens à condition de respecter
  cette attestation et c'est à Dieu qu'il appartiendra de les
  rétribuer." (Muslim)

   :salam4

Navigation

[0] Index des messages